Récit de mes tribulations au Congo

Bienvenue sur mon blog

5 avril, 2011

Arrivé!

Classé dans : arrivee — thost @ 7:55

Voici enfin mes premières nouvelles depuis mon arrivée à Pointe-Noire. Il faut savoir que la connexion internet est TRES lente ici, on doit en être à l’équivalent du bon vieux AOL des années 90…

 

Après une petite attente de 4h en transit à Roissy, j’ai pu embarquer dans un avion quasiment vide, ce qui est étonnant car on m’avait prédit  un trajet complet. Toujours est-il que nous avions chacun une rangée de 4 sièges disponibles, mais cela n’a pas aidé à mieux dormir, grâce aux turbulences…

 

L’arrivée à l’aéroport de Pointe-Noire laisse déjà apparaître des prémisses de ce qui m’attend pendant 5 mois : un scooter qui travers la piste d’atterrissage juste derrière l’Airbus, un grand portrait du Président Sassou-N’guesso au-dessus du poste de douane, et le meilleur, la zone de récupération des bagages. On y trouve, dans une petite salle bien chaude, un tapis roulant qui s’avère n’avoir jamais fonctionné. Heureusement, les entreprises Total, ENI, Socofran,… ont toutes dépêché des agents pour récupérer les passagers, et ce sont donc eux qui se sont battus à notre place pour récupérer les valises et passer la douane. Ce premier aperçu de l’organisation congolaise m’a fait espérer de futurs épisodes bien sympathiques !

 

En tout cas, s’il y a bien une chose dont je ne me plaindrais pas, c’est le logement : j’habite dans un grand appartement qui doit faire à peu près 250m², pour moi seul jusqu’à début juin, puis en compagnie de 2 stagiaires ESTP de 2° années qui arriveront. J’ai une ménagère attitrée à plein temps, qui s’occupe de tout le rangement, nettoyage, lessive, repassage, cuisine… et des gardiens présents 24h/24. Bien entendu, il y a 4 blocs de climatisation dans l’appart, dont un dans chaque chambre. Vous vous en rendrez bien compte sur les photos qui arriveront quand elles auront fini de se télécharger. J’attends bien sûr les mêmes prestations dès que je rentrerais en France début août !

 

La ville de Pointe-Noire est, elle, aux antipodes de toutes les villes dans lesquelles j’ai pu aller jusque-là : en fait, 90% de la ville ressemble fortement aux favelas que j’ai vues à Rio, et autant de routes sont en fait des pistes pouvant comporter des trous assez impressionnants. Le 4*4 s’imposera pour tous nos déplacements, mais cela secoue quand même beaucoup !

 

En ce qui concerne les autochtones congolais, il faut reconnaitre que l’on a encore l’impression d’être au temps de la colonisation : l’homme blanc est un peu comme une icône qui impose le respect rien que par sa présence. Chaque personne devient toute timide et soumise dès que nous nous approchons d’eux, et je dois dire que ce sentiment, quoiqu’un peu gênant, n’est pas désagréable !

 

Voilà pour mes premières impressions congolaises, je vous raconterais très vite mes premières journées ponténégrines.

 

++

Thomas

 

famillecopama |
nabetchris |
lescaillouxenasie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toy75enroute
| states2010
| Echange avec Valencia