Récit de mes tribulations au Congo

Bienvenue sur mon blog

27 mai, 2011

Histoires de flics

Classé dans : Histoires de flics — thost @ 8:04

Hello tout le monde !

Ca faisait quelques temps que je ne vous avez pas donné de mes nouvelles : l’erreur va vite être réparée. Mais c’est vrai qu’en ce moment j’ai pas mal de boulot à gérer, et je n’ai pas forcément la motivation de me pencher à nouveau sur un PC le soir en rentrant chez moi.

 

Le service achat de SOCOFRAN est encore en sous-effectif, puisque le dernier départ de l’assistante n’a pas encore été compensé. Cela sera le cas la semaine prochaine, ce qui me permettra de pouvoir me pencher à nouveau sur mon sujet de TFE à proprement parler. Toujours est-il qu’il me reste en ce

moment pas mal de dossiers à gérer en même temps, avec tous les aléas qui peuvent provenir des fournisseurs ou des demandeurs. De plus, la réorganisation globale du service se poursuit ces jours-ci, et comme cela fait partie de mes missions d’origines, j’y consacre aussi un temps important.

      J’apprends à bien « emmerder » (au bon sens du terme bien évidemment…) les fournisseurs, en particulier sur certains dossiers où ceux-ci font un peu la tête de mule, en  feignant ne pas comprendre ce que je leur demande,  par exemple en rajoutant en toute discrétion un facteur 10 concernant un produit. Il faut parfois garder son sang-froid lors des conversations téléphoniques, en particulier lorsqu’on essaie de me faire croire que la ligne téléphonique est mauvaise dès que je commence à prendre le dessus dans la négociation !

Mais ces épisodes sont finalement assez amusants, et ne représentent pas un désagrément dans le travail des achats.

 

      Sinon je commence à bien m’habituer à la vie africaine, et une certaine routine se met en place pour les activités quotidiennes. Heureusement ici ce n’est pas vraiment métro-boulot-dodo : tout est beaucoup plus « cool » au Congo, à l’image d’une belle phrase sortie régulièrement par des autochtones à l’adresse des européens installés ici : Vous, vous avez les montres et nous, nous avons le temps ! Cette phrase peut être interprétée de 2 façons selon le point de vue : certes les congolais ne sont pas aussi stressés que les parisiens à 7h30 dans le RER A, mais je veux bien croire qu’ils n’ont pas de montre, vu le côté aléatoire qu’il peut y avoir dans leurs horaires :

« -J’arrive à 14h30, chef !

   -Il est 15h, tu es où ?

   -Je suis là dans 5mn ! »

Inutile de préciser que l’arrivée a eu lieu vers 16h… Et je vous raconterai la prochaine fois les cours de théâtre que nous devrions tous prendre auprès des congolais pour apprendre à trouver des excuses, qui représentent un sport national (à égalité avec la flemme) !

 

Un autre épisode typiquement local qui m’est arrivé cette semaine est ma première rencontre « personnalisée » avec la police. Il faut savoir que ceux-ci aiment bien arrêter les automobilistes blancs dans l’espoir de leur soutirer un petit billet qui leur servira à « payer la bière », comme on dit ici. Tous les expatriés m’avaient raconté qu’ils étaient passés par là lors des premières semaines de leur séjour, mais j’avais réussi à passer au travers du filet jusque-là. L’oubli est réparé, puisqu’un gentil flic m’a incité à m’arrêter en collant carrément son scooter contre le pare-choc avant de la voiture. Il m’a demandé mes papiers, mais il est hors-de-question de leur présenter le moindre document officiel, car cela leur donnerait un bon moyen de pression pour demander un billet. J‘ai tenté la tactique du sourd, c’est-à-dire que j’ai fermé ma vitre au nez de l’agent, et j’ai attendu. Ça commençait à énerver un peu Quintilien qui m’accompagnait ainsi que Jaime. Finalement mon choix a été bon, puisqu’au bout de 5mn, le policier a sorti son scooter et d’un air (très) désabusé m’a fait signe de déguerpir, ce que j’ai fait en lui adressant un grand sourire !

 

      En tout cas, cette semaine est la dernière que je passe seul dans mon appartement, puisque les 2 stagiaires de 2° année sont sensés arriver lundi prochain.

 

      Au programme du week-end prochain, place à ma finale du tournoi de tennis organisé par total. J’espère avoir à vous raconter une victoire la semaine prochaine… C’est l’occasion pour moi de quasiment devenir champion du Congo !

     Par contre, la température de l’océan a subi une chute du niveau de celle de DSK, on a perdu à peu près 5 degrés en 2 semaines : je commence à être inquiet, car on va bientôt atteindre les températures de l’eau en France au mois d’août…

 

A la prochaine !

 

famillecopama |
nabetchris |
lescaillouxenasie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toy75enroute
| states2010
| Echange avec Valencia