Récit de mes tribulations au Congo

Bienvenue sur mon blog

11 juillet, 2011

Classé dans : Photos — thost @ 10:24

 

Je n’avais pas encore mis une photo de moi sur mon blog, voici donc la preuve que j’ai survécu à mes 4 premiers mois au Congo, ou du moins que j’étais en  vie au moment de la photo.

Je me suis fait un nouvel ami en la personne de ce cocotier…

 

 

Un amour de cocotier

 

8 juillet, 2011

Classé dans : Non classé — thost @ 10:43

Voie ferrée dans Pointe-Noire

Voie ferrée à l’intérieur de la ville de Pointe-Noire

ça fait un peu image tirée d’un film ancien…

Cette voie ferrée est encore utilisée de nos jours et date des années 1920

Classé dans : Photos — thost @ 9:57

 

 

Les gorges de Diosso

 

 

Les gorges de Diosso, qui se situent à la sortie Nord de Pointe-Noire

C’est en quelque sorte le Grand Canyon congolais

4 juillet, 2011

Découvertes culinaires

Classé dans : Decouvertes culinaires — thost @ 8:45

   Ça faisait quelques temps que je ne vous avais pas donné de mes nouvelles,  l’erreur sera donc réparée avec ces quelques nouvelles ! J’ai décidé ces derniers temps de surpasser les risques pour ma santé et de me lancer dans la découverte de certaines spécificités culinaires du Congo.

    Pour cela, pas d’autre choix que d’aller dans des restaurants locaux. Bon il faut reconnaître que ça change un peu du Ritz ou de la Tour d’Argent… En fait, on retrouve souvent plusieurs petites ngandas (le nom des petits restaurants congolais) regroupées sur le même lieu, il est donc possible de commander un plat dans l’un d’eux et de le manger dans un autre. Cela s’avère plutôt pratique du fait de l’approvisionnement plutôt aléatoire en nourriture. L’hygiène est elle aussi assez changeante, puisqu’il ne faut pas espérer trouver des WC dans ces restaurants, et que la cuisine est légèrement sombre (mais relativement propre quand même).

    Pour ne pas être trop perdu dans ces lieux, je suis allé déjeuner plusieurs fois avec un de mes collègues de bureau congolais. Il faut savoir que je n’ai toujours pas croisé le moindre blanc dans ce lieu… Après avoir pu observer des anacondas lors de mon voyage au Brésil, ma priorité était donc de goûter du boa. Et bien finalement ce n’est pas mauvais du tout, ça ressemble tant par le look que par le goût à l’anguille : c’est coupé en rondelles et composé d’un os central principal. N’étant pas dégoûté par ce type de nourriture, j’ai tenté la deuxième fois de manger une viande de brousse, le sibissi. Je vous laisse trouver sur Google de quoi il s’agit, mais ça ressemble à un mélange entre le tatou et le hérisson : encore un truc que l’on ne trouvera pas chez nous ! Objectif pour les semaines à venir, tester le porc-épic et la gazelle…

 

    Un petit détail amusant en parallèle de ces repas : la première fois, nous avons croisé beaucoup d’amis de mon collègue, et chacun nous a offert une tournée de bière. Résultat, nous avions un crédit de 7x65cl disponible lors de prochaines visites. La deuxième fois, nous avons donc consommé 1 bouteille chacun, mais une autre personne nous a offert une tournée, ce qui fait que nous nous sommes retrouvés avec le même crédit… J’ai comme l’impression que je repartirai de ce pays avec des bières laissées sur place. Ou alors il faudra faire preuve d’une grande efficacité pour remettre le compteur à zéro.

 

    Au niveau du boulot, je n’ai actuellement plus de tuteur, étant donné que celui-ci est parti en vacances du 30 juin au 26 juillet. Je vais donc pouvoir me concentrer sur la fin de la réalisation de mon sujet de TFE et l’écriture de mon mémoire.

 

    En tout cas, il ne me reste plus que 1 mois à passer ici, mais je dois bien reconnaître que je commence à avoir hâte de rentrer en France pour pouvoir me poser tranquillement quelques semaines et revoir les amis qui sont tranquillement resté. D’ailleurs je leur fait passer le message du fait que je serai à Paris le week-end après le 25 août, donc je compte sur votre présence pour fêter nos diplômes !

 

A bientôt !

 

17 juin, 2011

Classé dans : Photos — thost @ 16:15

Une deuxième photo assez représentative de l’organisation qui peut régner au Congo: prenez un aéroport international où atterrit chaque jour plusieurs dizaines d’avion en provenance de divers continents. Prenez aussi un congolais qui ramasse on ne sait quoi dans la nature et qui doit rentrer chez lui.

Résultat? C’est plus rapide de traverser (tranquillement, faut pas le brusquer non plus) la piste de l’aéroport, suivi de près par un taxi qui a découvert un joli raccourci!

Illustration en image…

¨Piste de l'aéroport, à priori ouverte au public 

 

Question subsidiaire: Au vu de cette photo et de l’explication ci-dessous, cet aéroport vous inspire-t-il confiance???

J’attends vos réponses en commentaire!

 

 

 

 

 

14 juin, 2011

Classé dans : Photos — thost @ 20:37

La cité de Pointe-Noire

 

Une magnifique photo pour vous montrer le côté glamour de la cité de Pointe-Noire…

12 juin, 2011

Aventures d’un week-end prolongé

Classé dans : Aventures d'un week-end prolongé — thost @ 18:50

Salut à tous !

 

J’ai enfin beaucoup de temps pour écrire un nouvel article, vu que nous profitons au Congo d’un week-end très prolongé de 4 jours, sans même faire de pont. En effet, le 10 juin (soit vendredi dernier cette année) est la fête de la Commémoration de la souveraineté nationale, ce qui signifie en français la célébration de l’anniversaire de la fin du communisme vers la démocratie il y a quelques années. Car oui, peu de monde le sait mais la république du Congo était un pays communiste jusqu’à il y a peu de temps. Ce à quoi une petite guerre a gentiment contribué à la disparition et à  l’instauration d’un nouveau régime politique (jusqu’à la prochaine guerre ?). J’aurais presque voulu voir à quoi ressemblait le marxisme cuisiné à la sauce congolaise, un petit cocktail qui aurait pu être amusant à observer !

Enfin bref, toujours est-il que ce vendredi était férié, et étant donné le nombre de « vieux » encore en vie dans le pays (3% de la population a plus de 65 ans), il n’a pas été nécessaire de supprimer le lundi de Pentecôte de la liste des jours fériés, et résultat, une belle combine qui nous fournit 4 jours tranquilles, c’est-à-dire presque des vacances.

Notre premier objectif pour ce week-end avait été un séjour dans le parc national voisin de Conkouati-Douli à 150km (mais 6h de route quand même), mais nous n’avons pas pu partir pour des raisons logistiques, d’où une tentative d’aller quelques jours en avion à Brazzaville, mais ça n’a pas été possible du point de vue financier. Finalement, nous sommes restés à Pointe-Noire, avec pas grand-chose au programme, à part un peu de repos.

 

Heureusement, la météo nous a soutenus psychologiquement, puisque les 3 premiers jours ont été très ensoleillés, ce qui est rare pendant la grande saison sèche. Vendredi je suis donc allé avec Jaime manger dans un resto congolais en bord de mer, ce qui pouvait représenter un gros test sanitaire étant donné l’insalubrité qui peut régner dans ces lieux… Finalement, les crabes farcis, brochettes de seiche et autres coquillages sont bien passés, à croire que les enzymes africains se sont bien installés dans mon corps ! Samedi ce fut plutôt après-midi à la plage pour bronzer encore un peu plus et ne pas être ridicule en août en France, après être passé avec Jonathan à l’aéroclub de Pointe-Noire pour se renseigner sur les vols en ULM. Ça a été l’occasion de tester encore une fois les normes de sécurité congolaises, puisque l’aéroclub est collé à l’aéroport international. Nous avons aperçu des gens se baladant près de la piste d’atterrissage, ce qui nous a incités à nous diriger vers celle-ci : nous avons pu atteindre sans le moindre problème la piste, et donc il est possible de faire un peu n’importe quoi dès qu’un avion approche. Tout ça diffère « un peu » des normes de sécurité dans les aéroports européens… Il faut quand même reconnaître que c’est plutôt original de croiser des gens marchant sur la piste de l’aéroport international, ou encore de croiser un taxi qui trouve plus rapide d’utiliser cette piste au lieu de faire un petit détour !  Dimanche c’est petit tennis en diurne (pour la première fois en extérieur depuis septembre dernier…). Lundi, on verra, on fait comme les congolais on s’organise au dernier moment, voire trop tard !

 

Jeudi dernier, je suis parti pour le boulot faire une petite tournée des fournisseurs locaux que nous utilisons, ce qui m’a permis de me balader dans des quartiers de la ville bien paumés. Nous travaillons en effet avec des petites quincailleries qui se trouvent dans les faubourgs gentiment nommés « la cité ». Mais pas grand-chose à voir avec nos beaux ensembles urbains du 9-3, car il n’y a pas d’immeubles à Pointe-Noire : il s’agit plutôt de rue (ou pistes) avec plusieurs rangées de commerces : la première dans un bâtiment, la suivante sur le trottoir, et les dernières à moitié (voire plus) sur la route. Résultat, c’est un gros bazar où on est souvent proche d’embarquer un congolais sur le capot de la voiture. Ça fait un peu choc des cultures, car il doit y avoir 2000 noirs pour un blanc, c’est dire si notre présence attire les regards dans ces quartiers : à peine descendus de la voiture, on a l’impression que tout le monde autour s’arrête de respirer en se disant intérieurement : « mais qu’est-ce qu’il fout ici, celui-là ?! ». Il faut aussi noter qu’il n’existe pas de système de ramassage des ordures dans le pays, ce qui fait que l’on retrouve des saletés un peu partout, en particulier dans ces quartiers (cf. les photos à venir). Enfin, tout ça pour dire que l’on n’est pas déçu en traversant ces zones, ça ressemble bien à l’idée que l’on peut se faire de l’Afrique, c’est-à-dire un beau bazar (pour ne pas dire bordel…) qui n’est régi par aucune organisation, ou alors ces organisations se cachent bien !

 

Les photos que je vais mettre en ligne très rapidement (comme toujours ?) illustreront bien ces différents épisodes. En tout cas, tout continue de bien se passer pour moi, je n’ai pas (encore) eu de coup de blues dû au mal du pays, et je n’attrape même pas la moindre maladie. Ç’en est presque pas drôle, car il paraît que l’on n’a pas vraiment vécu l’Afrique si on n’a pas attrapé le paludisme…

Du point de vue « sérieux », la date de ma soutenance de TFE est fixée au 25 août après-midi, donc avis aux personnes qui seront présentes à Paris pendant ces jours-là, il va falloir me supporter quelques temps en plus.

 

A+

4 juin, 2011

Classé dans : Photos — thost @ 15:19

Paysage de brousse

 

Paysage de brousse congolaise

 

 

 

 

 

2 juin, 2011

Champion du Congo?

Classé dans : Champion du Congo? — thost @ 22:13

      Cette semaine a vu la fin du tournoi de tennis organisé par l’association sportive de total. L’organisation « tait un petit peu bizarre, puisque le tournoi se déroulait sur 3 semaines, et j’ai joué mon premier tour le quatrième jour, ce tour correspondant au 1/8° de finale. Il restait donc 2 semaines et demie pour 3 matchs : pas de grosse fatigue en vue.

      Toujours est-il que mes 3 premiers matchs n’ont pas été trop difficiles, ce qui m’a permis de me hisser jusqu’en finale sans trop de problèmes. Mon adversaire pour cette dernière partie était ma première rencontre contre un congolais, après 3 expatriés. Mais rien ne peut se dérouler normalement dans ce pays… Le match commence plutôt bien pour moi puisque je mène rapidement 4/1, et c’est alors que mon adversaire m’a annoncé qu’il abandonnait car « Aujourd’hui je ne joue pas bien ». Cette remarque a eu le don de m’énerver quelque peu malgré la victoire acquise…

      Enfin, en quelque sorte l’essentiel est là avec mon premier « titre » sur le sol africain ! Un excès de vantardise pourrait me permettre de dire que je sus quasiment champion du Congo, puisque les meilleurs joueurs du pays se trouvent à Pointe-Noire, et que ces tournois Total sont à peu près les seuls organisés ici. La remise des prix a eu lieu en soirée 3 jours après ce dernier match. Et là petite surprise, plusieurs personnes travaillant chez Socofran étaient présentes, car le fils de l’un d’eux gagné dans la catégorie 10/12 ans : le boulot ne vous lâche jamais !

       Pour la petite histoire, j’ai reçu un trophée en bois et un sac de tennis, il ne me reste plus qu’à gagner un autre tournoi pour éviter d’avoir à acheter des souvenirs en rentrant ! Plus sérieusement, mes différents matchs m’ont permis de connaître des personnes ayant des professions différentes (l’opticien de la ville, un jeune créateur d’entreprise qui m’a laissé ses coordonnée si jamais je veux travailler avec lui, et le représentant d’une entreprise gabonaise.

 

      En ce qui concerne mon stage (on pourrait l’oublier mais c’est l’objectif premier de ma visite ici) la nouvelle recrue du service achat est (enfin…) arrivée, et dès que j’aurais terminé de lui expliquer le travail requis, je vais pouvoir me plonger à nouveau dans mes missions d’origine. A ce propos, je dois participer demain à une réunion avec tout le comité de direction de l’entreprise : DG, DG adjoint, DAF,… Il doit être débattu le premier thème que j’ai abordé dans mon TFE, à savoir le regroupement du service achat en une seule entité globale. Un petit peu de pression donc après ce jour férié et avant le week-end prochain. D’ailleurs, il n’y a pas suffisamment de personnes âgées ici pour que le gouvernement enlève le lundi de Pentecôte des jours fériés annuels. Mais le hasard (qui parfois fait bien les choses) veut que le vendredi 10 juin soit une journée de commémoration de je ne sais pas quoi, nous auront donc un week-end de 4 jours à venir ! Peut-être l’occasion pour nous de bouger un peu en brousse ou à Brazzaville…

 

En tout cas, la maison s’est bien remplie avec l’arrivée des 2 stagiaires de 2° année, qui vont travailler sur le chantier du port de Pointe-Noire. Soyez rassurés (en particulier les 3A de l’ESTP), leur bizutage est en cours : nous leur montrons certaines facettes bien sympathiques de la vie au Congo ! Je tiens d’ailleurs à préciser, pour les amateurs, qu’il y aura à nouveau 2 chambres de libres dans mon appartement pour la première semaine d’août, si certains veulent découvrir l’Afrique.

 

Bon week-end prolongé à tous et à la prochaine !

27 mai, 2011

Histoires de flics

Classé dans : Histoires de flics — thost @ 8:04

Hello tout le monde !

Ca faisait quelques temps que je ne vous avez pas donné de mes nouvelles : l’erreur va vite être réparée. Mais c’est vrai qu’en ce moment j’ai pas mal de boulot à gérer, et je n’ai pas forcément la motivation de me pencher à nouveau sur un PC le soir en rentrant chez moi.

 

Le service achat de SOCOFRAN est encore en sous-effectif, puisque le dernier départ de l’assistante n’a pas encore été compensé. Cela sera le cas la semaine prochaine, ce qui me permettra de pouvoir me pencher à nouveau sur mon sujet de TFE à proprement parler. Toujours est-il qu’il me reste en ce

moment pas mal de dossiers à gérer en même temps, avec tous les aléas qui peuvent provenir des fournisseurs ou des demandeurs. De plus, la réorganisation globale du service se poursuit ces jours-ci, et comme cela fait partie de mes missions d’origines, j’y consacre aussi un temps important.

      J’apprends à bien « emmerder » (au bon sens du terme bien évidemment…) les fournisseurs, en particulier sur certains dossiers où ceux-ci font un peu la tête de mule, en  feignant ne pas comprendre ce que je leur demande,  par exemple en rajoutant en toute discrétion un facteur 10 concernant un produit. Il faut parfois garder son sang-froid lors des conversations téléphoniques, en particulier lorsqu’on essaie de me faire croire que la ligne téléphonique est mauvaise dès que je commence à prendre le dessus dans la négociation !

Mais ces épisodes sont finalement assez amusants, et ne représentent pas un désagrément dans le travail des achats.

 

      Sinon je commence à bien m’habituer à la vie africaine, et une certaine routine se met en place pour les activités quotidiennes. Heureusement ici ce n’est pas vraiment métro-boulot-dodo : tout est beaucoup plus « cool » au Congo, à l’image d’une belle phrase sortie régulièrement par des autochtones à l’adresse des européens installés ici : Vous, vous avez les montres et nous, nous avons le temps ! Cette phrase peut être interprétée de 2 façons selon le point de vue : certes les congolais ne sont pas aussi stressés que les parisiens à 7h30 dans le RER A, mais je veux bien croire qu’ils n’ont pas de montre, vu le côté aléatoire qu’il peut y avoir dans leurs horaires :

« -J’arrive à 14h30, chef !

   -Il est 15h, tu es où ?

   -Je suis là dans 5mn ! »

Inutile de préciser que l’arrivée a eu lieu vers 16h… Et je vous raconterai la prochaine fois les cours de théâtre que nous devrions tous prendre auprès des congolais pour apprendre à trouver des excuses, qui représentent un sport national (à égalité avec la flemme) !

 

Un autre épisode typiquement local qui m’est arrivé cette semaine est ma première rencontre « personnalisée » avec la police. Il faut savoir que ceux-ci aiment bien arrêter les automobilistes blancs dans l’espoir de leur soutirer un petit billet qui leur servira à « payer la bière », comme on dit ici. Tous les expatriés m’avaient raconté qu’ils étaient passés par là lors des premières semaines de leur séjour, mais j’avais réussi à passer au travers du filet jusque-là. L’oubli est réparé, puisqu’un gentil flic m’a incité à m’arrêter en collant carrément son scooter contre le pare-choc avant de la voiture. Il m’a demandé mes papiers, mais il est hors-de-question de leur présenter le moindre document officiel, car cela leur donnerait un bon moyen de pression pour demander un billet. J‘ai tenté la tactique du sourd, c’est-à-dire que j’ai fermé ma vitre au nez de l’agent, et j’ai attendu. Ça commençait à énerver un peu Quintilien qui m’accompagnait ainsi que Jaime. Finalement mon choix a été bon, puisqu’au bout de 5mn, le policier a sorti son scooter et d’un air (très) désabusé m’a fait signe de déguerpir, ce que j’ai fait en lui adressant un grand sourire !

 

      En tout cas, cette semaine est la dernière que je passe seul dans mon appartement, puisque les 2 stagiaires de 2° année sont sensés arriver lundi prochain.

 

      Au programme du week-end prochain, place à ma finale du tournoi de tennis organisé par total. J’espère avoir à vous raconter une victoire la semaine prochaine… C’est l’occasion pour moi de quasiment devenir champion du Congo !

     Par contre, la température de l’océan a subi une chute du niveau de celle de DSK, on a perdu à peu près 5 degrés en 2 semaines : je commence à être inquiet, car on va bientôt atteindre les températures de l’eau en France au mois d’août…

 

A la prochaine !

123
 

famillecopama |
nabetchris |
lescaillouxenasie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | toy75enroute
| states2010
| Echange avec Valencia